Notes

(Teranga Production, Janvier 2012)
“une voix, un timbre, une émotion, un sens de la scène, un humour et un swing qui l’imposent désormais, dans le cœur des amateurs des grandes chanteuses du jazz, comme la révélation de l’année” 
Le mot de l’artiste :
Pourquoi des trombones ? En référence à ce disque de Gerry Mulligan “Night Lights” qui m’accompagne depuis toujours dans lequel le tromboniste Bob Brookmeyer fait merveille et m’a profondément inspirée.
J’ai donc choisi une orchestration singulière reposant sur la sonorité d’une section de quatre trombones parce que ces cuivres sonnent velours et peuvent rappeler les cordes mais aussi parce qu’ils sont proches de la voix par leur expressivité et peuvent évoquer un chœur, parce qu’ils ont l’énergie et le métal d’un big band et savent gronder quand il le faut. Le trombone est ainsi devenu l’instrument fétiche du disque.

(Teranga Production, Janvier 2012)

une voix, un timbre, une émotion, un sens de la scène, un humour et un swing qui l’imposent désormais, dans le cœur des amateurs des grandes chanteuses du jazz, comme la révélation de l’année”

Le mot de l’artiste :

Pourquoi des trombones ? En référence à ce disque de Gerry Mulligan “Night Lights” qui m’accompagne depuis toujours dans lequel le tromboniste Bob Brookmeyer fait merveille et m’a profondément inspirée.

J’ai donc choisi une orchestration singulière reposant sur la sonorité d’une section de quatre trombones parce que ces cuivres sonnent velours et peuvent rappeler les cordes mais aussi parce qu’ils sont proches de la voix par leur expressivité et peuvent évoquer un chœur, parce qu’ils ont l’énergie et le métal d’un big band et savent gronder quand il le faut. Le trombone est ainsi devenu l’instrument fétiche du disque.